Attentat de Nice : ce que l’on sait deux jours après

Deux jours après la course sanglante de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, qui a foncé avec son camion dans la foule rassemblée pour les festivités du 14-Juillet sur la promenade des Anglais, à Nice, seize corps restent à identifier. L’Etat islamique a revendiqué la tuerie.

2014640_nice-retour-sur-la-premiere-journee-apres-lattentat-web-tete-0211130725907_1000x533

Lire aussi :   En direct : l’Etat islamique revendique l’attaque de Nice

  • L’EI revendique l’attentat de Nice

Le « soldat » Mohamed Lahouaiej Bouhlel « a mené l’opération en réponse aux appels à viser les ressortissants des pays de la coalition » : dans un communiqué diffusé sur les ondes d’Al-Bayan, la radio de l’EI, l’organisation djihadiste a revendiqué l’attentat de Nice, qui a fait 84 morts.

Cette revendication intervient alors que les premiers éléments sur la vie de Mohamed Lahouaiej Bouhlel laissaient planer le doute sur une éventuelle radicalisation djihadiste et que les enquêteurs tentent d’éclaircir les raisons de son passage à l’acte.

« Jusqu’ici, l’Etat islamique n’a jamais rien revendiqué de façon opportuniste alors qu’il aurait pu le faire maintes fois », analyse le journaliste David Thomson, spécialiste du djihadisme :

« Il y a sûrement des liens et s’ils revendiquent, ça veut dire qu’ils ont des preuves de ces liens et qu’ils vont les “feuille-tonner”. Par exemple pour le crash du vol russe en Egypte, ils avaient diffusé la photo de la canette d’explosifs qu’ils avaient glissée dans la soute alors que les autorités égyptiennes refusaient d’admettre leur implication, qui est aujourd’hui avérée. »

  • Avancée de l’enquête

Cinq personnes de son entourage ont déjà été placées en garde à vue : son épouse dès vendredi en fin de matinée, un autre de ses contacts dans la journée et trois autres samedi matin.

  • Seize corps encore à identifier

Seize corps devaient encore être identifiés, selon la porte-parole de la Fondation Lenval, l’hôpital des enfants de Nice qui a accueilli 30 enfants le soir du drame.

Elle a par ailleurs indiqué que « cinq enfants se trouvent encore dans un état critique, un enfant est stabilisé, et trois sont sous respiration artificielle ». En outre, un enfant hospitalisé de 8 ans, vraisemblablement étranger, est en cours d’identification.

Les enfants – dont le plus jeune est âgé de 6 mois – sont pour la plupart soignés pour des traumatismes crâniens et des fractures. « On a l’habitude de recevoir beaucoup d’enfants mais là, ce qui a été difficile à gérer, c’est l’aspect psychologique », a encore précisé la porte-parole. Une cellule avec quatre psychologues a été mise en place dans cet établissement et a accueilli plus de 50 familles depuis la tuerie de jeudi soir.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/07/16/l-organisation-etat-islamique-revendique-l-attentat-de-nice_4970604_3224.html#WSBSVpjlPM6HjlZv.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *